Phobos 4 de Victor Dixen








  • Broché: 656 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (23 novembre 2017)
  • Collection : R












♦ Résumé ♦


     Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes...
2 secondes...
1 seconde... 

Ils peinent à reprendre leurs marques. 
Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.
Elle peine à reprendre son souffle. 
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? 
Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer. 




♦ Avis ♦


     Phobos !! Il s'est fait attendre ce nouveau tome. J'avais plus que hâte de lire ce quatrième opus tant les précédents tomes étaient dingues. Celui ci l'est, mais beaucoup moins.

'L'amour ne suffit pas à empêcher ceux qu'on aime de s'envoler, lâche t'elle dans un souffle, d'une voix qui me semble soudain très amère.'


     Il aurait pu être au niveau des  tomes précédents si le roman avait été moins long. Car ici, sur près de 650 pages, toutes ne sont pas utiles selon moi. Trop de bla bla inintéressant. Je ne comprend pas trop le choix de l'auteur de nous faire suivre la nouvelle aventure Youtube des pionniers. C'est long et cela casse le rythme de l'histoire car les parties concernant leur chaines Youtube prennent trop de place ici, sur ce qui nous intéresse vraiment, à savoir, les réponses à toutes nos questions. Elles arrivent, certes, mais tardivement. 

     Serena McBee, personnage très présent dans le tome 3 est quasi inexistante dans celui ci. Je ne comprends pas comment un tel personnage puisse passer au second plan. On survole la chose.  Drôle de choix. A moins qu'un cinquième opus ne soit prévu, je ne sais pas.

     D'un autre côté, Victor Dixen est malin car il ajoute ici et là, des passages très intriguant de ce qu'il se passe au même moment sur Mars ! Et ces petits chapitres nous poussent à continuer de lire encore et toujours pour savoir ce qu'il s'y trame. Et vous n'allez pas être déçus.

'Seul les tendres sont vraiment forts.'

     La plume de l'auteur est toujours aussi addictive et prenante. Dès les premières pages, tout se repositionne dans notre esprit et les dessins sont toujours très plaisant pour une meilleure immersion dans le monde fantastique de Phobos. 
Léonor n'aura bientôt plus de secrets pour nous. 

     Les dernières 100-150 pages sont les plus intenses de tout le roman. Une véritable course contre la montre. Il est quasi impossible de lâcher le bouquin tant les événements s’enchaînent avec des révélations, des réponses et une fin... Quelle fin !! Même si elle semble peu réaliste, je ne voyais pas ce que l'auteur aurait pu faire de mieux. Le final est beau et la boucle est bouclée !

     Encore que ... Quelques questions restent en suspend.  
Après une montée en puissance avec les romans précédents, le soufflet retombe un peu avec ce quatrième tome.  La fin me semble ouverte sur autre chose même s'il vaut mieux en rester là et ne pas tirer sur la corde Phobos. 


'Aucun ne lèvera le petit doigt pour la Terre ou pour les générations futures, car le seul horizon de l'existence individuelle, c'est le bref temps d'une vie, et rien de plus.'



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes voisins les Goolz : Sale nuit pour les terreurs de Gary Ghislain

Outliers T1 - Les anomalies de Kimberly McCreight

Après nous T1 Au commencement de Myra Eljundir