Big Bones de Laura Dockrill







  • Broché: 504 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (12 avril 2018)
  • Collection : R









♦ Résumé ♦


     Je ne suis pas grosse, j'ai juste de gros os !Salut, moi, c'est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes " gros os ". J'ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m'en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs...
Seul souci, après une crise d'asthme, maman m'a emmenée chez un médecin qui m'a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m'aime comme je suis, et je n'ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !





 ♦ Avis ♦


     J'ai dans l'ensemble apprécié ma lecture même si celle ci fut un peu fastidieuse par moment dû au manque de matière à l'histoire. Je pense que l'autrice a préférée écrire un bouquin tourné vers l'optimisme et de ce côté ci, c'est réussi.

     Big Bones aborde, où plutôt survole certains sujets comme la grossophobie et l'acceptation de soi. J'aurai bien aimé que les sujets soient un peu plus approfondis.  La romance qui met du temps à se mettre en place est également peu traité au final et je trouve sa dommage. En revanche, j'ai aimé le fait que Bluebelle se kiff comme elle est et se fout royalement de ce que peuvent penser les autres et cela fait du bien. Car ce n'est pas chose toujours simple à faire. Surtout à cause du regard des gens.

'Il ne faut jamais oublier son amour-propre. Il faut le stimuler et le renforcer. Il faut s'aimer soi-même. C'est la base de tout, le reste suivra naturellement.'

     Les trois tiers du roman sont basés sur la nourriture et cela en devient vite ennuyeux. Heureusement, même si BB est parfois naïve, j'ai adoré la suivre. J'ai adoré sa bonne humeur, sa joie de vivre, son amour indéfectible pour sa sœur, ses réflexions vis à vis d'elle et de son poids. Son humour m'a beaucoup fait sourire également.  Bluebelle est le genre de personnage très identifiable à qui l'on s'attache facilement.

        Le roman prend une dimension différente quand un évènement surgit dans la vie de BB. A partir de ce moment, j'ai trouvé qu'elle se refermait sur elle même, limite qu'elle s'empêchait de vivre et on y découvre une 'nouvelle' Bluebelle , différente mais toujours attachante, pleine d'envie et d'amour...

'Et si à cet instant je pouvais parler à la petite BB qui est en moi, je lui dirais qu'elle compte plus que n'importe qui d'autre, et que ce sera toujours le cas. Regarde -toi, Bluebelle. Allez, regarde.'

     En bref, ce roman, est un petit bonbon fruité et léger qui se consomme rapidement mais qui nous laisse un peu sur notre faim. C'est assez plat. L'histoire manque cruellement de contenu développé et si BB ne m'avait pas convaincu, pas sûr que je me serais farci ( humour bonjour ) le roman en entier malgré des chapitres courts. J'ai d'ailleurs trouvé original de nommer les chapitres par de la nourriture, ce qui coïncide bien avec l’ambiance générale du roman. Un roman, feel-good mais pas que. Big Bones est un roman qui nous fait nous sentir bien et qui tente au mieux de faire passer des messages sur nous et ce qui nous entoure.

Bluebelle aime manger. Bluebelle aime la vie. Bluebelle est ronde. Mais surtout, Bluebelle est BELLE.
















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes voisins les Goolz : Sale nuit pour les terreurs de Gary Ghislain

Après nous T1 Au commencement de Myra Eljundir

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal