Désolée, je suis attendue de Agnès Martin-Lugand






  • Poche: 416 pages
  • Editeur : Pocket (6 avril 2017)
  • Collection : BEST











♦ Résumé ♦


     Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son seul moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu importe les reproches, elle a simplement fait un choix, animée d'une farouche volonté de réussir. 
Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé... 



♦ Avis ♦


     Après avoir adoré ' Les gens heureux ...' et sa suite, je me suis donc lancé dans un nouveau roman de Agnès Martin-Lugand. Cette nouvelle immersion dans l'univers de celle ci fut quelque peu différente.

     Autant j'avais été happé par l'histoire de Diane, autant ici, les débuts ont étés difficiles avec Yaël. Le premier chapitre nous présente une jeune femme pleine de vie avec sa bande d'amis quand le second chapitre se déroule déroule 10 après avec une nouvelle Yaël, plus mûre, qui semble avoir bien changée et avoir oubliée l'insouciance du passé.

'Je ne me suis jamais mêlé de la vie privée de qui que ce soit ici, mais il s’est passé quelque chose dans ta vie, qui t’a fait du bien, qui t’a rendue meilleure et, du jour au lendemain, tu as perdu ta flamme.'

     Et plus l'histoire avance et plus on se rend compte que la jeune femme est bien différente. Elle n'a qu'une seule chose en tête, le boulot, le boulot et le boulot. Toute sa vie ne tourne qu'autour de boulot. On zappe les amis, la famille, les sorties... Un seul objectif : réussir le mieux possible, sa carrière et grimper les échelons . 

     Outre le boulot, un événement va bouleverser sa vie et à partir de là, on commence à sentir quelques défaillances, des remises en questions et une autre facette, bien plus appréciable, semble se dévoiler. 

'Une page de ma vie se tournait. Il était lui, j'étais moi, nous aurions pu être nous, mais c'était fini. J'etais vidée, brisée, déchirée de part en part.'

     On pourrait donc diviser le roman en deux parties. Un début mitigé avec une héroïne limite détestable quand la seconde partie prend une direction plus positive avec une Yaël qui se transforme à en devenir agréable.

     Ici aussi, la plume agréable et fluide de l'autrice joue beaucoup car, malgré ce début poussif, elle arrive tout de même à nous tenir en haleine et apporte en temps voulu les réponses qui nous permettent de mieux comprendre le comportement de notre personnage. Le seul point dérangeant selon moi, sont les chapitres à rallonges. Je suis plus un adepte des chapitres courts qui donnent cette impression d'avancer rapidement dans l'histoire.

'Peu importe,finalement que j'obtienne ce que j'attends de la vie ou non. Le principal,c'est que je garde ma ligne de conduite, toujours droit dans mes bottes.'

     Pour terminer, Agnès Martin-Lugand a réussie à m'emporter dans l'histoire de Yaël et ses amis. Une aventure émotionnelle sur tous les plans avec des personnages attachants à l'amitié fusionnelle . J'ai trouvé la fin très jolie, pleine d'amour et de poésie. N'hésitez pas et lisez le . 








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes voisins les Goolz : Sale nuit pour les terreurs de Gary Ghislain

Après nous T1 Au commencement de Myra Eljundir

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal