lundi 23 mai 2016

'On atiré sur le Président' de Philippe Labro






  • Poche: 304 pages
  • Editeur : Folio (29 octobre 2015)
  • Collection : Folio










Résumé

      «C'est la phrase que toute l'Amérique a prononcée le 22 novembre 1963, jour de la mort de JF Kennedy. Sur place, j'ai vécu l'événement dans les couloirs du quartier général de la police. J'ai vu Oswald, j'ai rencontré Jack Ruby, la veille du jour où il assassina Oswald. J'ai connu les flics, la presse, la confusion, le Texas, les mystères.»



Avis


      'On a tiré sur le Président' me faisait de l’œil depuis un certain temps déjà jusqu'à ce que je me décide enfin de me le procurer et j'ai plutôt bien apprécié ma lecture.

     Tout le monde connaît ce drame de l'histoire qu'est la mort de Kennedy et je trouvais intéressant de voir la façon dont l'auteur a vécu ce tragique évènement 'vu' de l’intérieur. Chacun a son avis à propos du sujet , là n'est pas la question bien entendu.

     Dans ce bouquin, Philippe Labro nous explique comment lui, sur place ce fameux 22 novembre 1963 vit cela. C'est dans l'ensemble un récit plutôt intéressant sur son ressenti vis à vis de l'affaire, même s'il n'a pas était spectateur du drame directement. L'ambiance, la ville et l'atmosphère est bien décrite dans l'histoire selon moi ( je n'ai pas d’éléments de comparaison avec un autre livre) . Certains passages sur la vie amoureuse de Kennedy ne m'ont absolument pas intéressés et faisaient un peu cloche dans le livre...

     En revanche, il ne nous apprend rien que l'on ne sache déjà, surtout que l'auteur lui même n'a rien vu de l'assassinat de Kennedy ni d'Oswald... Pendant ses différents trajets, P. Labro nous contera les rencontres avec des habitants et leur façon de voir les choses vis à vis de ce drame, qui sont pour certains, surprenants. Malgré tout, la lecture se fait facilement avec un style accessible.

     Pour terminé, ce premier pas avec Philippe Labro m'a convaincu à lire d'autres de ses livres. Celui ci reste intéressant pour en apprendre un peu sur le sujet pour qui souhaite s'y intéresser, encore que d'autres récits doivent être bien plus 'séduisant'. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire