La conspiration T1 de Maggie Hall







  • Broché: 450 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (4 juin 2015)
  • Collection : R












♦ Résumé ♦


   
Une énigme millénaire.
Des indices aux quatre coins du globe.
Une destinée extraordinaire.


Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans.
Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines.
Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul.
Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son coeur.



♦ Avis ♦

     
      Si à chaud mon avis était très bon, j'avoue que quelque temps plus tard, le soufflet est un peu retombé.

     On va déjà commencer par la plume, que je n'est pas trouvé très addictive. Il manque un petit quelque chose qui rende le tout prenant. J'ai mis du temps à m’intéresser un tant soit peu à l'histoire.

     L'intrigue, une fois lancée,  est passionnante,  même si tout arrive trop vite ce qui donne peu de réalisme dans son ensemble. L'action ne manque pas et on se trouve à bouger d'un pays à l'autre en quelques pages. L'histoire se déroule principalement à Paris, dans de superbes monuments tels que le musée du Louvre ou même Notre Dame.  Un autre haut lieu touristique, cette fois ci à Istanbul, sert de décor à nos personnages. Je vous laisse le découvrir.

'En réalité, être seul, c'est comme marcher dans le froid sans manteau. Oui, c'est désagréable au début, mais au bout d'un certain temps notre corps s'engourdit. Si l'on s'habitue à ne pas être seul, en revanche, le retour à la solitude est un choc,comme si l'on vous arrachait votre édredon bien chaud à six heures un matin de décembre dans le Minnesota.'

     Du côté des personnages, nous sommes en compagnie d'Avery, jeune américaine qui va se retrouver embarquée dans une aventure assez dingue par le garçon qu'elle avait repérée au lycée. On notera, là ici aussi, le manque de réalisme.  Qui part avec un homme ou une femme, dans un autre pays sous quelques prétextes que ce soit ?! 
Que cela soit Avery, Stellan ou Jack, nos trois sympathiques personnages manquent de charisme même s'il est vrai que le personnage naïf d'Avery évolue dans le bon sens au fil du roman. On sent poindre une bataille de coq entre les deux autres vis à vis d'Avery.

     Une jeune femme. Deux jeunes hommes. Une romance. Oui, une histoire d'amour montre le bout de son nez dans ce premier opus. J'espère que Maggie Hall ne va pas tomber dans le niais et nous pondre un triangle amoureux foireux avec une romance qui n'est pas nécessairement utile au récit. 

     En bref, ce premier opus tient la route même si certaines situations sont tirées par les cheveux. Tout est trop simple et le tout manque de réalisme. Les personnages manquent de profondeurs et certains éléments sont trop prévisibles. D'ailleurs, la fin, sans réel suspens, ne surprendra personne. Le second tome sera déterminant. 









Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes voisins les Goolz : Sale nuit pour les terreurs de Gary Ghislain

Après nous T1 Au commencement de Myra Eljundir

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal