mardi 8 mars 2016

Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu






  • Broché: 240 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (27 janvier 2016)
  • Collection : ESSAIS DOC.











Résumé

 « Me faire sauver la vie est l'aventure la plus extraordinaire que j'aie jamais vécue. »




Avis


     Premier voyage en compagnie de Mathias Malzieu et je suis déjà conquis.

     Je dois vous avouer que ce roman n'était pas du tout prévu dans mes lectures. Je suis tombé dessus par hasard en allant voir un autre roman. Primo, la couverture, très jolie, m'a attirée. Secundo, la simple phrase sur la quatrième de couverture est très accrocheuse et intrigante. Tertio, je connais l'avis très positif des lecteurs vis à vis de Mathias Malzieu. Voilà comment 'journal d'un vampire en pyjama' est arrivé entre mes mains.

     Cette lecture fut excellente, malgré que je ne m'attendais pas du tout à 'vivre' une histoire vraie. Pour moi qui suis très anxieux en ce qui concerne la médecine quelle qu'elle soit, je dois admettre que le nom des maladies citées ne me m'étaient pas très à l'aise mais c'est sans compter sur la façon dont l'auteur nous en parle. La plume est vraiment magnifique. C'est très poétique malgré un sujet particulièrement dur.

     On entre dans la quotidien de l'auteur dans sa 'nouvelle' vie de vampire. (Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment en ce qui concerne le titre de roman très bien trouvé.)  De la découverte de sa maladie et de tous les moments difficiles qui s'en suivrons . Le roman est truffé de métaphores qui rendent le livre très beau. Les passages avec 'Dame Oclès' sont également fort car je cite « Je crains toujours Dame Oclès. Chaque fois qu'elle a semblé s'éloigner, elle est revenue m'attaquer d'encore plus près ». Cette fameuse 'Dame Oclès' est devenue dans l'esprit de l'auteur une femme dont il ne faut surtout pas succomber à la tentation.

     Ce journal est le récit d'un homme qui décide de combattre la maladie. Entre émotion, humour et examens médicaux, Mathias Malzieu nous emporte dans son combat. Ce roman fait également la part belle à toutes ces personnes présentes au sein de l’hôpital.

"Les infirmières portent des armoires à glace émotionnelles sur leur dos en souriant. Ce sont les grandes déménageuses de l'espoir. A elles la lourde tâche de diffuser quelques bribes de lumière aux quatre coins de l'enfer, là où les anges perdus font du stop à main nue. Comme avec les médicaments, elles doivent en ajuster constamment le dosage. Elles sont cigognes-mamans-nymphes-filles. Elles gagnent à être (re)connues"

     Un très bel hommage pour toutes ses personnes qui sont là pour tenter de rendre le quotidien hospitalier, plus supportable.

     Pour terminer, en plus d'avoir découvert un homme courageux, j'ai également trouvé un auteur à la plume magnifique. Ces romans précédents ont déjà finis dans ma wish list. Bien évidemment, la question ne se pose même pas, il faut lire ce bel ouvrage.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire